Miron le Mexicain

¡Hola! Je suis allé au Mexique en 2018 pis j’en suis jamais revenu. Comme quand je vais dans les Laurentides. Je sais pas comment l’expliquer, je me sens bien, j’en reviens pas. Même si, les Laurentides parfois me font pleurer un peu

tous vos beaux poèmes
laissent la maison silence
Miron pleure
le linceul aussi
noires montagnes laurentiennes
en copeaux de larmes
sortant fumée de la cheminée

                 je suis l’Amérique

Oui je suis nostalgique d’une époque que j’ai pas connue. Mais bon, je vais en revenir. J’t’écœuré de brailler. Il y a deux ans, j’ai été pris d’un fort désir d’apprendre l’espagnol. Comme ça, sans raison. Au fur et à mesure que j’apprenais, je me suis rendu compte que c’était naturel pour moi, penser dans cette langue-là. Je vis le meilleur moment de l’humanité : je peux me magasiner une identité. Ce serait dommage de se priver de ce privilège.

Mon premier obstacle : mes oncles et mes tantes qui allaient désormais me mitrailler à coup de dos cervezas por favor et de toutes autres formules préfabriquées pour le voyageur tout-inclus. Et c’est arrivé. On m’a demandé comment je pourrais commander deux rhums punchs au serveur cubain qui est dont content quand je lui donne mes bobettes sales en cadeau, ils ont rien eux. Bref, la première étape quand on veut apprendre une langue, c’est de RÉELLEMENT s’intéresser à sa culture. Sinon ben, tu ressembles à mon mononcle avec son bronzage inégal.

Mon deuxième obstacle : rencontrer des gens qui parlent la langue et qui veulent, en échange, apprendre la mienne. Eh ben, j’ai découvert la merveilleuse application HelloTalk. Tu entres la langue que tu peux enseigner et celle que tu veux apprendre, et ça te sort une liste de plein de gens qui veulent apprendre ta langue et enseigner la leur. Ça donne place, des fois, à des bijoux de conversation. Genre un Colombien qui tient vraiment trop à venir me rejoindre et qui m’envoie non stop des vidéos de lui. MAIS, j’ai aussi fait la rencontre de certaines personnes avec qui je suis maintenant fréquemment en contact. J’adore ça. Je pose toujours des questions, sans doute je leur tape sur les nerfs, mais bon, elles me répondent.

L’identité restera pour moi l’enjeu central dans ma vie. Je comprends mal ses rouages : qu’est-ce qui fait que j’appartiens plus à un groupe qu’à un autre. Je sais pas. Ce que je sais, par contre, c’est que si je parle anglais avec un anglophone, il va agir comme si c’était normal ; après tout, tout le monde doit parler anglais. J’ai encore cette anecdote frappante en tête : j’interpelle un inconnu dans la rue pour demander une information

c’est où la station laurier ?
il me répond I don’t speak french,
je dis alors Laurier station

et voilà qu’il m’avait compris soudainement, fuck you (ça, je l’ai pas dit à voix haute). Station Laurier, Laurier station, ça m’a insulté. J’exagère sûrement. Ce que j’aime avec les hispanophones, c’est que, au moment où tu t’adresses à eux dans leur propre langue, ils sont surpris et fiers. Je veux cette chaleur là, j’en ai besoin. Je veux faire partie de ce groupe.

Miron le Mexicain. Parce que je lis ses verts à tous les hispanophones que je côtoie. Pour leur montrer que moi aussi je fais partie d’un groupe qui a le potentiel d’être magnifique. D’un groupe qui a déjà rêvé d’un futur collectif. Ça sonne crissement cliché, mais c’est comme ça que je le sens. Je le contrôle pas. Je peux maintenant lire l’amour dans les mots de Miron et de Neruda. Je tripe ma vie.

Puedo escribir los versos mas tristes esta noche.
Yo la quise, y a veces ella también me quiso.[1]

(Je peux écrire les vers les plus tristes ce soir.
Je l’ai désirée et parfois elle aussi me désirait. )
Traduction libre par moi.

Quebexicano


[1] Pablo Neruda. Veinte poemas de amor y una canción desesperada, Editorial Cimento, Santiago, 1924, 146 p.


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s