BOUFFE #1 // ENCHILADAS

Premier billet bouffe : j’ai cuisiné mes propres enchiladas y’a pas longtemps. Aux bons conseils d’une très bonne amie mexicaine, j’ai fait ma première salsa verde. À la sentir, je me retrouvais soudainement dans les quartiers de la ville de Mexico. C’était vraiment délicieux.

C’est une des raisons pour lesquelles la culture mexicaine m’intéresse, la bouffe est malade. Pas pour rien qu’elle a été déclarée patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010. C’est pas la cuisine traditionnelle canadienne qui pourrait avoir cet honneur, sans offense. J’veux dire, j’aime ça le ragoût, les bines pis la tourtière, mais c’pas le genre de repas que je me fais quand j’ai une petite fringale. Ça prend du temps, c’est long, c’est lourd, plein de gras pis de sauce brune. Vive les tacos pis les enchiladas, ça se prépare sur le coin d’une table pis ça goûte cent fois meilleur. Mexique 1, Québec 0.

Pas très difficile à préparer, en période de confinement et de distanciation sociale, c’est ma façon à moi de m’acheter un allé simple pour le Mexique. Pour faire la recette, tu as seulement besoin de 

Pour les enchiladas : une poitrine de poulet, quatre tortillas, de l’huile d’olive, de la crème fraîche du fromage et un peu d’oignon.

Pour la sauce : 300 grammes de tomates vertes, de la coriandre au goût (tu vas aimer j’te jure), deux piments jalapeño, une gousse d’ail.

Tu fais bouillir de l’eau, tu mets la poitrine pendant environ trente minutes jusqu’à ce qu’elle soit cuite. Tu réchauffes tes tortillas dans une poêle avec de l’huile. Quand le poulet est cuit, tu le défais et l’enroule dans tes tortillas comme sur la photo. Pour la sauce, tu dois seulement faire bouillir tes piments jalapeño pendant douze minutes pour qu’ils deviennent tout mous. Tu sacres tout dans le blender. Tu verses la sauce sur tes enchiladas et voilà, listo. Sur le dessus, tu rajoutes le fromage râpé, la crème fraîche, des oignons et un peu de coriandre et tu dégustes.

C’est vraiment une chose qui va te faire oublier ton teint blême pis ta culpabilité de pas faire d’exercice. On vit une fois, mieux vaut en profiter pis manger des enchiladas souvent.

Quebexicano


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s